Mes livres publiés

 

Plaidoyer Pour les Cochons

Michelle Julien
Éditions du Cygne

Présentation

Algues tueuses, pollution des plages, danger des baignades… Pourquoi cochons et éleveurs sont invisibilisés et comment le public perçoit l’animal dans la production porcine ? Disparus de notre vision car majoritairement fabriqués hors-sol dans des usines « conventionnelles », les cochons sont pourtant partout. Et surtout à travers les expressions animalières injurieuses :
Sale porc ! Gros cochon !
Si le cochon est l’animal le plus proche de l’homme, l’animal le plus proche du cochon est l’enfant.
T’as vu ta chambre, une vraie porcherie ! Regarde comme tu manges, un vrai cochon !
Les parents savent-ils que les comportementalistes animaliers comparent l’intelligence des cochons à celle d’un enfant de trois ans ? Comment l’animal est représenté dans les livres jeunesse ? Comment parents et enfants réagissent face à un « vrai » cochon ?
L’ignorance alimente le mépris, et réciproquement.
Ces derniers temps, le cochon est également devenu, bien malgré lui, l’objet d’un enjeu politique camouflé en revendication identitaire ou en repli communautariste.
Ce livre n’est pas uniquement sur les cochons, il parle d’abord de nous. Et des travers de notre société.

ISBN : 978-2-84924-273-5

La vache à lait

Michelle Julien
Éditions du Cygne

Présentation

Pourquoi oublie-t-on que pour renouveler son cycle de production laitière, la vache doit donner naissance, une fois par an, à un veau ? Pourquoi juge-t-on stupide et indolent un animal que l’on ne connaît pas ? Comment le public perçoit l’animal dans la production laitière ? Comment la distanciation du consommateur et l’invisibilité de l’animal s’opèrent-ils ?
La Vache à Lait se distingue des autres livres sur le même thème en choisissant délibérément de ne pas se focaliser sur des considérations liées à l’intérêt des humains : leur santé, leur revenu, leur environnement. Il est temps de placer la vache au centre du débat car le lait n’est pas que le simple contenu d’un verre. Derrière la boisson et ses dérivés, communément appelés « produits » laitiers, il y a un animal. L’animal de rente qui doit son existence à sa rentabilité.
Comment en est-on arrivé là ? Figure symbolique associée à l’enfance, héroïne sympathique d’un livre illustré, confidente apaisante grâce au toucher de son textile rembourré, nombreux sont les enfants qui ont choyé ce paisible ruminant. À l’âge adulte, la figure animale disparaît pour faire place à de toutes autres considérations.
Où est passé l’animal ? Désanimaliser le débat sur le lait et ses dérivés révèle la déshumanisation et les dérives de notre société. À travers la vache, ce livre parle de nous.

ISBN : 978-2-84924-220-9

 

Des souris et des salopes – De la misogynie en milieu animaliste

Michelle Julien
Éditions Louise Courteau

Présentation

La Société Protectrice des Animaux (SPA) revendique aujourd’hui près de 80 000 adhérents. Ils étaient moins de 20 000 en 2001. La tendance est générale pour toutes les grandes associations de protection animale occidentales. Une majorité de femmes, dirigeantes, salariées, bénévoles et donatrices, alors que les théoriciens animalistes sont principalement masculins. Un discours qui se politise: les animaux sont nos égaux, il faut leur donner des droits, en calquant la  » libération animale » sur celle des femmes.
Pourtant, la protection animale reste foncièrement ancrée dans une vision conservatrice et conformiste du rôle de la femme dans notre société : de la chair fraîche, bonne à servir de défouloir, marchandisée, autochosifiée, culpabilisée, victimisée… Si les animalistes affirment l’égalité entre les humains et le reste des animaux, ils traitent la femme comme inférieure à l’homme et se complaisent à la « rabaisser » à la condition de l’animal.
Reproduire les stéréotypes misogynes véhiculés par les codes publicitaires, religieux, et pornographiques. Renforcer les inégalités entre les hommes et les femmes. Le sexisme n’est pas un problème, mais la solution pour médiatiser son organisation animaliste. Le cynisme économique a supplanté toute revendication progressiste. Les associations sont converties en agences d’autopromotion qui markettent la cause animale comme « n’importe quel produit ».
A travers la façon de communiquer des associations, le discours des militants et des acteurs de cette cause, l’auteure a pris conscience d’une dérive vers toujours plus de stigmatisation et de violence contre les femmes. Phénomène sociétal? A moins que la misogynie soit indissociable de la protection animale…

ISBN : 978-2-899239-324-8

 

Le monde ignoré des testeurs de médicaments – Témoignage et enquête dans l’univers de l’expérimentation humaine

Michelle Julien
Éditions du Cygne

Présentation

Chaque année, en France, les effets indésirables des médicaments provoquent 130 000 hospitalisations et 32 000 décès. Le principe actif d’un médicament allopathique n’est jamais sans effets secondaires. L’opinion publique en prend conscience à cause de scandales, comme la Thalidomide ou le Vioxx, qui conduisent les pouvoirs publics à exiger des laboratoires toujours plus de tests sur les humains, avant et après l’autorisation de mise sur le marché de leurs produits.
Dans un style vivant et avec humour, Michelle Julien nous ouvre les coulisses de la mise au point de produits pharmaceutiques à travers le prisme des testeurs de médicaments. Qui sont-ils ? Comment sont-ils recrutés et par qui ? Y a-t-il une législation pour les protéger ? Est-ce différent au Royaume-Uni et aux États-Unis ? Ce livre est un document d’actualité unique qui rend compte de la réalité de cet univers, sans misérabilisme ni voyeurisme.
L’implacable constat est qu’il reflète le fonctionnement de notre société de consommation : toujours plus d’hypocrisie dans la banalisation de sa marchandisation…

ISBN : 978-2-84924-093-9

 

  1. Bonsoir Michelle, je viens de dévorer « Des souris et des salopes » et suis sous le choc. Si je me posais des questions par rapport à PETA, je ne savais pas le quart de ce que vous exposez dans ce livre, et si la libération des femmes me paraissait peu acquise, je n’avais pas conscience à ce point des problèmes. Merci à vous. Un ouvrage que j’ai commencé à recommander.
    En revanche, concernant Zara Whites, il me semble qu’au moins à une époque de sa vie, elle a sincèrement aidé les animaux ; c’est grâce à elle que j’ai eu vent des difficultés de La Forêt de Léa, alors qu’elle tenait un blog sous son « vrai » prénom Ester. Je n’avais d’ailleurs aucunement compris qu’il s’agissait de la Zara du porno. Je ne sais pourquoi, après avoir effacé ce blog, elle en a par la suite créé un nouveau sous son nom d’ex-star et milite à nouveau sous ce nom. Mais en fait, je la crois sincère dans sa volonté de contribuer à la libération animale ; qu’en pensez-vous ?
    D’avance, merci de votre réponse.
    Sandrine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :