L’arnaque des chaussures labellisées vegan

Cela fait un certain temps qu’écrire un billet sur les chaussures labellisées vegan me démangeait. Un blog végétarien qui a récemment  publié un article promotionnel sur une boutique vendant exclusivement des accessoires (chaussures et sacs) vegans vient de m’en donner finalement l’occasion.

Il y a plus de dix ans de cela, quand j’étais tombée dans la marmite vegan et que porter des chaussures labellisées vegan faisait partie de la panoplie du parfait vegan, j’avais ainsi acheté trois paires de chaussures : l’une sur un site basé en Angleterre, je ne me souviens plus du nom, mais je peux le retrouver, le pire c’est qu’il doit encore exister : la paire avait tenu 6 mois, le cuir végétal très mou s’était rapidement déchiré : rapport qualité prix pas du tout à la hauteur !

Ensuite, la Mecque de la chaussure vegan, à l’époque, était l’incontournable marque Vegetarian Shoes située à Brighton, le quartier et l’intérieur du magasin faisaient branchouille animal rights à fond les ballons (tracts SHAC de rigueur, etc)  :

Achat de deux paires de chaussures au look très tendance, cela changeait des autres marques de chaussures vegan pour femmes.  Malheureusement, impossible de les porter plus de 15 minutes sans avoir des ampoules et boiter tellement les chaussures me font mal. L’ironie est que le slogan de la marque était que les Vegetarian Shoes sont les seules chaussures qui ont été fabriquées sans avoir fait saigner des animaux… mais pour les porter, ça fait saigner les « animaux humains » !  Je n’ai jamais eu des ampoules qui m’ont fait autant saigner (et m’ont fait mal)  que les ampoules made in Vegetarian Shoes ! La raison provenant certainement du cuir végétal qui était , cette fois-ci, trop dur. Depuis lors, j’ai tenté de les revendre sur le Net, sans succès.

Je m’interroge si, en dehors de leur jeunesse (influence du groupe communautaire), beaucoup de dits « vegans »  adoptent réellement et sur le long terme ce genre de chaussures, au delà du discours actuel de circonstance des militants et de leurs idéologues…

Concernant les sacs vegans, on ne les porte pas au pied, donc, pas de problème à ce niveau là. Le gros hic, et pas des moindres, est où et qui les fabrique (condition de travail, etc) ? Leur prix reste aussi élevé, malgré le fait que cela ne soit justement pas du vrai cuir animal, mais du synthétique. Pas important répondront les militants et leurs idéologues, ce qui compte est de faire partie de cette communauté du « parfait vegan » ; pléonasme car un vegan est forcément un être parfait, toujours  selon les militants, leurs idéologues… et leurs commerçants.

Plutôt commode comme système de pensée, ça évite de se poser les bonnes questions.

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le novembre 17, 2014, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :