Appeler un chat un chat quand on ne mâche pas ses mots

En commentant mon article publié dans la revue Études sur la Mort, l’éditorialiste me présente comme une auteure qui « ne mâche pas ses mots ». Son synonyme « appeler un chat un chat » me conviendrait pourtant bien mieux !

Le philosophe Jean-Paul Sartre a écrit que « La fonction d’un écrivain est d’appeler un chat un chat. Si les mots sont malades, c’est à nous de les guérir. Au lieu de cela, beaucoup vivent de cette maladie. »

A la lecture de certains autres auteurs du numéro « La Mort donnée aux animaux domestiques« , je rejoins Jean-Paul Sartre sur le fait que beaucoup d’écrivains – en l’espèce universitaires d’idéologie animaliste (qu’ils soient anglo-saxons ou français) – vivent de cette maladie…

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le septembre 17, 2014, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Vous écrivez et donc accusé : « A la lecture de certains autres auteurs du numéro « La Mort donnée aux animaux domestiques« , je rejoins Jean-Paul Sartre sur le fait que beaucoup d’écrivains – en l’espèce universitaires d’idéologie animaliste (qu’ils soient anglo-saxons ou français) – vivent de cette maladie… »…Merci d’avoir l’honnêteté d’argumenter, de donner des précisions, des exemples.
    Merci
    Dominique Joron

    • bonjour, je comprends votre remarque et… je suppose que vous avez donc vous même consulter la revue. Lorsque l’on connait le fonctionnement des refuges/fourrières, mais également la question de la protection animale, ceci en l’intégrant au contexte historique, je dirais même plus de certains articles de la revue: certains universitaires sont tellement hors société, bien au chaud dans leur tour d’ivoire… Au moins, puisqu’ils ont le mot « politique » plein la bouche, ils savent manier la langue de bois !
      Maintenant, je reconnais que je suis en plein travail sur un manuscrit, depuis près de 3 ans, je reviendrais lorsqu’il sera terminé. car plus le temps d’argumenter ou simplement d’écrire

  2. Non, je n’ai pas lu cet ouvrage mais il me semble que si on accuse x de quelque chose, on argumente, on donne des exemples concrets. Il me semble que cela est la plus élémentaire des honnêteté.

  3. Je n’ai actuellement pas le temps d’écrire un long article sur ce blog qui sert surtout de billets d’humeur très courts, malheureusement. En revanche, j’écris des livres, et ce sujet, je le traite (enfin quand j’arrive à trouver du temps, et cela fait 3 ans que je suis en chantier) dans la dernière partie du manuscrit sur lequel je suis en train de travailler.

    Le blog n’est pas un livre, il faut le voir comme de courts billets d’humeur ; néanmoins, oui, si j’en avais la possibilité, je prendrais plus de temps d’écrire – c’est ce que j’ai (déjà) écris dans un précédent commentaire

    maintenant, je vous invite à lire cette revue, si vous en avez la possibilité….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :