Ma réponse au texte : « Jocelyne Porcher, une manipulatrice engagée »

Je n’ai pas l’habitude de réagir sur les forums, mais là, c’est la goutte d’eau…

Texte initial publié  ICI

L’art de manipuler l’expression d’une opinion en cherchant à nuire à l’autre qui ne pense pas comme son groupe :

Annonce de la publication de l’auteure du texte « Jocelyne Porcher, une manipulatrice engagée »
sur les réseaux militants de la manière suivante :

To abolitiongroup@yahoogroupes.fr

Bonjour,

vous aussi elle vous énerve ? son hypocrisie ? sa mauvaise foi ? son ignorance ? son mépris ?
Mon but dans la vie c’est d’associer son nom à des mots aussi péjoratifs que « manipulatrice », « hypocrite », « pourriture » (dans les moteurs de recherche) 😀 »
Fin de son charmant message…
Précision, l’auteure du texte, Elodie « Ventura », s’est bien gardée de le publier sous son vrai nom, tandis que Mme Porcher est bien son patronyme.
Question : Comment réagirait l’auteure du texte si un « groupe » d’internautes s’amusait à publier des textes sur elle dans le but d’associer son nom à « pourriture » sur les moteurs de recherche ?

Je note également que l’initiative de cette jeune « engagée » reçut les chaleureux encouragements de la part d’un certain « Dominic H » ( ?), responsable de l’éducation des enfants chez l’organisation animaliste belge GAIA, hum, de mieux en mieux…

Ma réponse sur les forums :

Texte transpirant l’arrogance et l’accusation à l’emporte pièce et de la part d’une toute jeune femme de, à peine, quoi ? 18 -19 ans ? Ça fait froid dans le dos !

Jocelyne Porcher a plus de 20 ans d’expérience et d’enquête de terrain auprès des travailleurs agricoles et de travailleurs dans les abattoirs. Ah oui, elle, quand elle fait un travail d’enquête, elle ne piège pas les gens avec une caméra cachée, puis sélectionne et monte ce qui l’arrange. Difficile, ensuite, de venir donner des leçons de manipulation, c’est vraiment fort de café !

J’ai un parcours très différent de Jocelyne Porcher : animaliste, veganiste (forcément pas d’accord sur tout ce qu’elle écrit et dit) – et pourtant, j’ai rarement rencontré quelqu’un aussi ouvert d’esprit. Et pour connaitre et observer, depuis plus de 20 ans, le milieu animaliste, c’est bien ce qui lui fait défaut (entre autres choses que l’on peut lui reprocher).

Finalement, je ne vais pas entrer plus en détail sur cette technique qui consiste à utiliser l’attaque personnelle, c’est aussi une caractéristique que l’on rencontre très souvent dans ce milieu. Sans la minimiser, au contraire, il serait temps que l’on s’y penche plus sérieusement et plus longuement dessus – pas le temps sur ce site de le faire.

La suite :

Une autre forme de manipulation, cette fois-ci verbale, c’est de faire dire à son « adversaire » ( ?) ce qu’il n’a jamais écrit.

Je n’ai jamais écrit qu’il ne fallait pas critiquer les propos de mme Porcher parce qu’on avait 18 ans. Chacun a en effet tout à fait le droit d’exprimer son opinion. Ce que je trouve insupportable, c’est de traiter mme Porcher de « manipulatrice », alors que tout le fonctionnement de ce qu’admire Elodie Ventura, c’est justement de la manipulation ! De plus, je n’ai pas évoqué madame Porcher comme une « experte », mais comme une personne de terrain qui a fait depuis plus de 20 ans, et fait encore, des enquêtes en échangeant avec des travailleurs agricoles et ouvriers des abattoirs, sans les piéger, sans les filmer à leur insu, quelques heures ou quelques jours, mais en faisant un long travail de réflexion et en tentant d’apporter des solutions (que l’on soit d’accord ou pas avec ses solutions et réflexions).

Ce qui se ressent clairement dans son texte est que l’étudiante Elodie Ventura n’a JAMAIS lu quoi que ce soit de Porcher, qui a pourtant publié de nombreuses études universitaires et aussi des livres plus grand public (éditions la découverte). Porcher qui a, par ailleurs, été la seule, ou l’une des trop rares à ma connaissance à mettre en lumière le travail, difficulté et souffrance des femmes dans le milieu agricole. Le texte de Elodie Ventura n’a pas d’argumentations, pas de réflexion propre, pas d’idées nouvelles ; c’est un énième copier coller de ce qu’assènent tous ces petits intellos d’animalistes moralistes qui sévissent actuellement sur le net, généralement étudiants doctorants en droit ou philo – on croirait qu’ils sont clonés tellement ils se ressemblent et s’expriment de la même manière à coup de slogans et de simplissimes – et n’ « apprennent » des animaux qu’à travers les vidéos de PETA et les études d’éthologues américains ou de bouquins militants plus qu’orientés et sélectifs dans leur démarche « intellectuelle ».

J’ai évoqué le très jeune âge de Elodie Ventura pour mettre certaines choses en perceptive car lorsque l’on a 18 ans, on est encore immature, très influençable et quand tout l’univers de ces jeunes militants animalistes tourne autour des « images chocs » diffusées par leur petite communauté qui fonctionne en vase clos… ca ne vous évoque rien ? Fonctionner en vase clos, être gavés et s’auto-gaver de films de propagande sur le net ? Bien sûr, ce phénomène n’est pas propre aux jeunes militants animalistes…

 

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le mai 1, 2014, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :