Exhibition d’humains « en barquette de viande », qui sont les « vrais » malades ?

Intéressant ce lapsus du  journaliste de france3  dans la retranscription de son reportage : au lieu de  « passants » , il a écrit « patients » 😉

« Les militants voulaient ainsi sensibiliser les patients à la consommation d’animaux morts.

Emballés comme de la viande dans une rue de Toulouse

Des militants pour les Droits des Animaux, étaient allongés, ensanglantés, dans des barquettes en carton comme de la viande. Une action spectaculaire dans le centre de Toulouse.
  • Par Michel Pech
  • Publié le 24/04/2014 | 18:44
Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le avril 26, 2014, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Serions-nous vus comme des malades, car mangeurs de viande ? Alors, comment donc appeler ces animaux qui, comme les hommes, sont omnivores ? Des patients aussi peut-être…..
    Un homme avait parfaitement compris que nous étions tous de grands et éternels malades

    • ah, la la, merci pour cet extrait de Knock ! fantastique et quels comédiens !

      quand je vois comment ces animalistes lobotomisés PETAisés se mettent en scène, je me dis que les malades ne sont pas ceux que le journaliste croit… mais son lapsus provenait peut être aussi de là !

      • Je ne suis pas très douée sur les lapsus, et il m’arrive peut-être d’en faire après tout. 🙂

        Je vous fais suivre des infos que j’ai mises de côté, dès que possible.

  2. on en fait tous 😉

    ok et merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :