Le clivage animaliste

Bel exemple de « clivage animaliste » à travers le nouveau documentaire « THE GHOSTS IN OUR MACHINE »

En voici le trailer :

Soit les animaux sont enfermés dans des élevages/lieux atroces (filmés en caméra cachée par des animalistes) / soit ils sont « sauvés » (par des animalistes) et batifolent « librement » (?) dans une sorte de  jardin d’Éden reconstitué, le paradis animaliste…

Pourquoi ne montre-t-on  jamais  les coulisses, contradictions et dilemmes des dits « refuges » ?

Pourquoi aucune  alternative n’est présentée (par ces animalistes), en dehors de leur sempiternelle représentation d’eux-mêmes en « héros sauveurs » (sic! quelle modestie) de vies animales ?

Pourtant, les animaux dans des refuges, c’est aussi du commerce, un robinet intarissable d’argent (donations, legs) et une gestion pragmatique de la mort animale.

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le septembre 24, 2013, dans Coup de gueule. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. grosse naze…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :