De l’efficacité des vidéos animalistes ?

En réaction rapide à l’article de Audrey Garric, paru aujourd’hui dans Le Monde – je suis contre le principe de légiférer les films clandestins – même si filmer en caméra cachée, à l’insu de travailleurs/ouvriers derniers maillons d’un engrenage- pose des problèmes éthiques – que je n’ai pas le temps de détailler dans ce billet – mais l’article du Monde, le souligne déjà lui même, ça provoque le licenciement de ces ouvriers, et ensuite….

Rapidement, mon opinion sur ce que je pense de la prétendue efficacité des vidéos animalistes – efficacité, pour qui et pour quoi ?

Ces vidéos animalistes, c’est surtout de la com’ pour enclencher des (nouveaux) appels aux dons qui serviront à produire un énième film de « propagande » qui enclenchera d’autres appels aux dons, pour produire encore plus d’images – puisque tout ceci ne sont que des « images »…. les gens , moi inclus, sommes bombardées d’images et toujours plus sur le mode pornographique; alors, les vidéos de PETA ou truc, ce qu’ils sont forcés à faire est similaire aux productions gonzo : toujours plus de trash pour attirer le chaland, toujours plus accoutumé à la violence… Ils veulent dégouter les gens de manger de la viande et de boire du lait , etc – voilà le but ultime de leurs films – pourtant, je suis convaincue que sur le moyen terme, cela a l’effet inverse – La décharge émotionnelle passée, les gens recommencent à manger de la viande/fromage/œufs – en revanche, ils se sentent mal, ils culpabilisent ; alors ils continuent de faire des dons aux assos animalistes.

Ces assos ne proposent rien de concret, sauf à abreuver leur auditoire de slogans vides et d’images sur le registre de la manipulation émotionnelle – elles existent pour culpabiliser le public et pour servir leurs propres intérêts personnels (sinon pourquoi tant d’oligarchie dans leur fonctionnement ?).

Au final, les questions de fond ne sont jamais abordées – pour cela, les animalistes et les industriels se rejoignent, une nouvelle fois !

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le avril 11, 2013, dans Coup de gueule. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Vidéos, mais aussi pétition comme je viens de recevoir :
    http://www.mesopinions.com/petition/animaux/massacre-chien-hache-condamnation-exemplaire/11798

    La haine que je lis dans les commentaires me fait peur. L’homme devra t-il se soumettre aux chiens ? J’aime les chiens, mais je comprends qu’un homme qui a tout perdu puisse « péter un câble. »

  2. Rassurez-vous, c’est vous qui m’avez ouvert les yeux. 🙂 Je ne cache pas que cela a été un peu dur, car j’adore les animaux. J’ai passé une partie de mon enfance avec eux, et ils étaient bien traités. Certainement qu’il y avait des horreurs, mais elles n’étaient pas étalées dans les journaux.

    Dernièrement, j’ai lu le même genre de commentaires sur le site de 30 millions d’amis. J’en ai donc laissé un, en leur disant que je ne pouvais pas cautionner la haine que je lisais dans les commentaires. On m’a répondu sur ma messagerie, et je leur ai fait savoir que ce que j’avais lu n’était pas à leur honneur.

    Par contre, je n’ai pas retrouvé votre intervention au Colloque « Déshumaniser, «désanimaliser», de l’abattoir à la viande in vitro ». Je l’avais mémorisé, mais lorsque j’ai voulu l’écouter, le lien affichait « erreur 404 ». J’ai fait des recherches, et c’est là que je suis tombée sur votre blog.

    • En fait, j’avais écrit au préalable un article spécifiquement pour le colloque. Le voici :

      https://julienmichelle.wordpress.com/2013/12/03/ethique-animale-la-bonne-conscience-et-la-mauvaise-memoire-des-animalistes-michelle-julien/

      De plus, cet article ainsi que mon intervention au colloque sont le prolongement d’un livre « Le cauchemar de Dickens », dont vous pouvez lire le texte au format pdf (téléchargement gratuit) :

      https://julienmichelle.wordpress.com/2013/12/28/dautres-nourritures-pour-cette-periode-de-lannee/

      Êtes-vous venue me parler pendant le colloque ? Si tel est le cas, je devrais me souvenir de vous…

      PS : Il faut reconnaitre que j’ai aussi eu un grand moment de solitude pendant ce colloque 😉

      • Bonsoir,

        Merci pour les liens, en particulier le pdf que je viens de télécharger.

        Je n’étais pas à ce colloque, c’est un pur hasard. C’est depuis un article de journal que je suis remontée à ce colloque. Le Nouvel Observateur je crois (à vérifier). J’en avais mémorisé toutes les interventions, et regardé les premières, avant de tomber sur le lien mort de votre intervention.

        Votre travail d’information vous cerne de solitude, je comprends. Mais, la crise que nous traversons et dont on nous rabâche les oreilles, d’après ce que j’ai pu comprendre, est en fait un changement de société.
        Il se pourrait que nous n’ayons pas d’autre choix que de suivre le mouvement, que cela plaise ou pas.

        Il y a déjà un restaurant français qui sert de la « viande sans viande » :
        http://www.sudouest.fr/2014/04/11/de-la-viande-sans-viandeun-concept-venu-des-pays-bas-1521819-2752.php?utm_source=Association+L214&utm_campaign=5d560e9924-Action_pour_les_canards_autres_news4_16_2014&utm_medium=email&utm_term=0_2859894380-5d560e9924-194940305

        En 2013, il y a eu un forum sur l’économie positive http://www.youtube.com/results?search_query=lh+forum+2013 . J’ai commencé à en regarder les vidéos hier, et nous devrions aller vers un avenir sans viande :

        Je ne doute pas un seul instant que derrière tous ces acteurs, nous retrouvions les mêmes entreprises, peut-être avec un nom différent, ou du moins certaines personnes de ces grandes entreprises.
        J’ai déjà repéré une femme (Véronique Ch.). Elle avait un poste important dans une multinationale de la pharmacie. Maintenant, elle a son propre bureau de conseils. Et, en continuant à chercher, je suis tombée sur une société de marketing privée : Organic Network marketing.

        Par contre, il y a dû avoir un nettoyage du net, car je n’ai absolument pas retrouvé son nom associé à un laboratoire pharmaceutique.

      • Qu’entendez-vous par « nous » ? Tous les citoyens ou, finalement, surtout les plus défavorisés (j’inclus la classe moyenne) qui auront de moins en moins les moyens de manger autre chose que du soja à toutes les sauces. « Changement de société » ? Plutôt une continuité… concernant du moins son aspect social.

        concernant l’apparition de restaurants « boucher végérarien », etc – c’est surtout une niche pour étudiants, jeunes couples urbains de la classe moyenne supérieure. Cela ne touchera en rien les habitudes et préoccupations des non-privilégiés.

        Et, de toutes façons, cela les arrange de ne pas être mélangés au « l’ivraie » car ces gens fonctionnent par caste communautaire autant que par clan (côté militants), ils se pensent appartenir à une « élite » et investis d’une mission morale en se gargarisant de citations de Gandhi, Lamartine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :