Vendre de la bouffe industrielle, « l’une des activités principales » des animalistes

La première fois que j’ai testé du pâté végétal, il y a près de 20 ans de cela, c’était le « Tartex nature » et je venais d’arrêter complètement la charcuterie. J’avoue m’être dit à l’époque, façon méthode Coué : « ah oui, c’est aussi bon que le pâté de porc »… sauf que ma seule référence de pâté de porc était celle insipide et bas de gamme « supermarché »… Alors forcément, le Tartex nature, ça y ressemble fortement au patoche industriel. Par conséquent, et sans surprise, je m’en suis rapidement lassée.

Au fil des années, de nouvelles saveurs sont apparues, je les ai toutes testées, dont le « truffe et champagne » que j’avais trouvé particulièrement fade et sec en bouche ; l’un de mes plus mauvais souvenirs avec celui « nature ». Il y a quelques temps, j’apprends que ce « truffe et champagne » est labellisé « aussi bon que du foie gras » par des animalistes qui en font commerce, mieux encore, dont leur dite « association » destinée à soit disant « protéger les animaux » y consacre leur activité principale… On comprend mieux sur quel business plan s’est calqué nos francophones de « Droits des animaux », dont l’activité principale est de vendre de la bouffe industrielle, eux-aussi !

Plus on observe les animalistes, plus on se demande s’ils ne roulent pas tout simplement pour leurs prétendus « adversaires ». Pour ma part, je n’ai jamais gouté de vrai foie gras, mais franchement ce « truffe et champagne » de Tartex est tellement fade que j’ai du mal à croire qu’il imite le vrai foie gras, à moins que la seule référence des animalistes est celle des industriels – comme quoi, le « monde vegan » et le monde « industriel » ne sont pas si opposés que ça !

Un article intéressant :
« Faux gras », mais vrai succès… par Frédéric Chardon
Mis en ligne le 17/12/2010 – La libre Belgique

Gaia a presque écoulé la totalité de sa production de foie gras “végétarien”.

Pour la deuxième année consécutive, Gaia (l’association de défense des animaux) propose sur le marché belge ses boîtes de « faux gras ». Pour rappel, le « faux gras » est un pâté à base de truffes et de champagne destiné à servir de substitut au foie gras. Vu le succès de ce produit en 2009, Gaia a triplé sa production pour les fêtes de fin d’année 2010, soit 105 000 boîtes. Pour 2011, 200 000 « faux gras » devraient arriver dans les rayons.

Et les chaînes de supermarchés ont d’ores et déjà absorbé quasi entièrement les stocks. En effet, à ce jour, près de 95 000 boîtes ont été vendues à Lidl, Delhaize, Makro, Carrefour, Colruyt, Intermarché et Match (et aux magasins « bio »). « C’est déjà un succès, alors que notre campagne de sensibilisation auprès du grand public n’a pas encore vraiment démarré », confie Ann De Greef, directrice de Gaia.

Au total, Gaia a produit en 2010 (via une entreprise allemande) 13,125 tonnes de « faux gras ». « En comparaison, la production annuelle belge de foie gras est de 100 tonnes. Après seulement deux ans d’existence, notre produit représente donc plus de 10 % de ce marché, c’est vraiment pas mal ! Le « faux gras » est devenu l’une de nos activités principales », se réjouit encore Ann De Greef.

Un vrai business, en effet. A raison de 2,99 euros par boîte de 125 g, le chiffre d’affaires attendu (pour 105 000 portions de « faux gras ») devrait s’élever à plus de 310 000 euros. Gaia recevant 0,60 euro par boîte, le « return » pour l’association devrait être de 63 000 euros.

Problème : la production de « faux gras » n’est pas très flexible. « En cas de pénurie avant le Nouvel An, on ne pourra pas répondre à la demande. Pour cette année, la production est terminée car, pour obtenir le « faux gras », il faut une période de fermentation de 6 à 8 semaines », ajoute Ann De Greef.

Dans les grandes surfaces, on prévoit une véritable razzia sur le « faux gras » acheté à Gaia. « On s’attend à une explosion des ventes, annonce Philippe Raemaekers, chargé de communication chez Makro. Nous avons acheté dix fois plus de boîtes qu’en 2009 en raison des plaintes de clients qui n’avaient pas pu s’en procurer. On s’attend à une ruée sur ce produit à partir du 20 décembre. Toutefois, nous avons déjà vendu 20 % des boîtes alors que nous n’avons encore fait aucune promotion. »

Même topo chez Carrefour. « En 2009, nous avions commandé 15 000 boîtes mais tout est parti en une semaine ! Cette année, nous avons donc doublé notre stock, précise Lars Vervoort, le porte-parole. Mais il est difficile de dire si cela suffira Le produit est en effet beaucoup plus connu que l’année dernière. Actuellement, par rapport à la même période en 2009, les ventes ont déjà triplé ! »

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le décembre 23, 2012, dans Coup de gueule. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :