Les vegans et leurs jolies photos de « bébés » animaux domestiqués

J’avoue en avoir ras la citrouille de ces militants qui se disent « vegans abolitionnistes »- des purs et durs « sans compromis » de l’anti-exploitation animale, comme ils se complaisent à se présenter – puis exhibent des photos de jolis (et souvent très jeunes) animaux domestiqués dans leur vert pâturage :

Telle cette photo d’un joli petit agneau avec le slogan  » world is vegan, because I am worth it, machin truc à la L’Oréal »… juste un slogan.La preuve ?

Où croient-ils que cet agneau, sautillant dans son vert pâturage, vient ? D’un élevage, qu’importe (pour un vegan) qu’il vienne d’un système industriel ou artisanal. Il vient d’un ÉLEVAGE ! Plutôt contradictoire, pour ne pas dire schizophrène, de se gargariser de ce genre d’images.

Finalement, les vegans abolitionnistes eux-mêmes n’arrivent pas à atteindre cette « cohérence » qu’ils aiment tant à prêcher aux autres ; à moins qu’inconsciemment, ils savent que, sans animaux domestiqués et leur vert pâturage, il y a le néant. Une humanité, sans animaux.

Publicités

À propos de Michelle Julien

Essayiste, documentariste

Publié le juillet 7, 2012, dans Coup de gueule. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Vous avez une bien étrange manière d’interpréter les choses.

    La photo représente en effet un agneau d’élevage, puisque tous les agneaux sont élevés et domestiqués. Mais le bond qu’il fait est symbolique, et la photo est là pour témoigner de cette soif de liberté qu’on refuse aux animaux, tout simplement.

    Quant au slogan (et qu’y a-t-il de mal en soi dans un slogan, lorsqu’il véhicule un message éthique et non commercial ?…), il est là pour rappeler cette vérité première : que la volonté est tout, qu’il suffit de vouloir pour pouvoir. Si l’on veut vraiment mettre fin à l’exploitation animale, alors on devient végan.

    L’énervement ou l’incompréhension qui semblent être les vôtres me laissent profondément perplexe et peinée.

    Il n’est guère juste ni aimable de remettre en cause autrui (a fortiori quand on ne le connaît pas) dans ses combats et convictions de toute une vie, d’une sincérité dont vous n’aurez jamais idée.

    A bientôt,

    Méryl

  2. C’est vraiment aller chercher des poux dans la tête de gens qui essaient d’être cohérents au maximum ; soyez vous même vegan et ensuite vous aurez droit à la critique mais pas à n’importe laquelle ,à une critique intelligente et argumentée.

  3. Au sein de mon association (Vegan.fr), nous ne nous nourrissons pas de slogans ni d’images. Nous sommes sincères dans notre démarche et cohérents avec nos principes moraux, c’est tout. Nous militons en sensibilisant le grand public sur la réalité de l’exploitation animale. J’ai beau chercher, je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir.

  4. Pour dénoncer une situation, encore faut-il la montrer.
    Je ne vois pas comment on peut dénoncer ce que vivent les animaux sans ne rien montrer (qu’il s’agisse d’abattoir, transport, élevage industriel ou en plein air).

    Madame Julien, pouvez-vous nous dire comment, selon vous, il faudrait que les militants végans abolitionnistes militent?

  5. « Madame Julien, pouvez-vous nous dire comment, selon vous, il faudrait que les militants végans abolitionnistes militent? » Oui, Madame Julien comment?
    Le message de Mary date de ..juillet 2012…Aucune réponse et nous sommes en 2014 ! Vous n’êtes qu’une pauvre type, critiquant à tout va mais ne proposant rien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :